Reign of Chaos

Un monde où tout est possible et où chacun peut inventer sa propre race, ou prendre une existant déjà pour faire évoluer son personnage dans un monde irréel, un monde de combats et de haine, d'amour et d'amitié, où tout évolue selon vos désirs...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vengeance sans fin... errance éternelle

Aller en bas 
AuteurMessage
Konael
Esprit
avatar

Masculin
Nombre de messages : 83
Age : 130
Localisation : En train de faucher des têtes...
Date d'inscription : 29/06/2008

MessageSujet: Vengeance sans fin... errance éternelle   Sam 5 Juil - 0:01

Errance....

Voila tout ce que faisait Le Faucheur, ne se souvenant plus de son nom. Errer. Tuer. Après tout, que faire d'autre ?
Tout ce qu'il avait en lui, c'était de la haine, et de l'envie de vengeance. Pourquoi ? Il n'en avait aucune idée. Tout ce qu'il voulait, c'était tuer, faisant désormais partie des Esprits Vengeurs, et cela depuis plus de 2000 ans: 2000 longues années à errer sur la Terre.

Et malgré toutes ses victimes, qu'il avait torturées, et tuées, cela ne lui faisait aucun effet. Il ne se réjouissait pas de la mort de ses victimes. Il n'éprouvait pas non plus de remords. Il ne le pouvait pas, il n'avait plus d'âme. Il ne savait même pas en avoir eu un jour. Il ne savait pas qu'il en possédait en réalité une au fond de son coeur. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il devait tuer.

Toute cette rage contenue dans son être lui ordonnait :
Tuer, tuer et encore tuer. Faire souffrir. Tuer... Tuer... Tuer...

Néanmoins, une seule chose lui faisait un effet. L'effet même d'une grande tristesse: La Plaine des Morts. Il ne savait pas pourquoi, il était triste, c'est tout. C'était la seule sensation qu'il éprouvait, c'est pourquoi il aimait y aller.

Pourtant cette fois-ci, quelque chose était différent. Il sentait qu'il n'était pas seul. Il y avait quelqu'un d'autre dans cette Plaine. Quelqu'un était venu dans cet endroit qu'il considérait être à lui seul. Cette fois, et pour la première fois de sa nouvelle vie, il avait réellement envie de tuer cet inconnu. Il en éprouvait presque de la colère...

Amour (de cette Plaine), Tristesse (par rapport à cette Plaine), Colère (par rapport à un individu venant de pénétrer dans son territoire)... Il éprouvait presque des sentiments humains...


Dernière édition par Konael le Dim 6 Juil - 19:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nepenthes
Perso à l'essai
avatar

Masculin
Nombre de messages : 50
Age : 25
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: Vengeance sans fin... errance éternelle   Dim 6 Juil - 2:00

Nepenthes ne savait plus quoi faire dans sa quête de vengeance. Errant à travers le monde, il s'était retrouvé par hasard dans La Plaine des Morts.
Il marcha en silence quand tout à coup il leva la tête et vit un rocher. Il décida de s’asseoir dessus pour pouvoir lire son livre en paix. Il le sortit de son sac et l’ouvrit : des symboles avaient été soigneusement dessinés. Il n’arrivait pas à les déchiffrer malgré ses capacités d’analyse exceptionnelles. Il décida de lire et se concentra. Il ferma les yeux et essaya de se rappeler si, dans son enfance, il avait déjà vu au moins un de ces symboles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konael
Esprit
avatar

Masculin
Nombre de messages : 83
Age : 130
Localisation : En train de faucher des têtes...
Date d'inscription : 29/06/2008

MessageSujet: Re: Vengeance sans fin... errance éternelle   Dim 6 Juil - 19:24

Le Faucheur commença à chercher sa prochaine victime. Il le sentait comme s'il était à quelques mètres de lui. Plus il s'en rapprochait, plus il sentait qu'il y avait bel et bien quelqu'un.
Il commença à réfléchir à la façon de le tuer...


* En premier, je l'attache. Puis je lui lacère tout le corps pour qu'il saigne de partout et qu'il souffre. Je pourrais ensuite lui arracher une oreille, ou encore lui ouvrir la bouche et lui couper la langue... Ou, tout simplement, le tuer d'un coup de faux. Pas de souffrance, mais pas d'ennui non plus. Je verrais bien une fois là-bas.*

Continuant de marcher, ou plutot de léviter légèrement au dessus du sol (il était dématerialisé... cependant, cela ne lui permettait pas de voler à plus de 20 cm au dessus du sol). Il continua son chemin, de plus en plus en colère. Il n'arrivait pas à contrôler ce sentiment : il ne l'avait jamais éprouvé avant et ne pouvait pas le refouler, ou se calmer. Non, il le laissait l'envahir, et sa rage revenait de nouveau. Il allait se venger.

Tout à coup, il l'aperçut. Un jeune homme blond, l'air tranquille, était assis à quelques centaines de mètres de lui sur un rocher. Il lisait un livre et restait très concentré. Il faisait environ 1m 76 et pesait à peu pres 62kg. Il savait tout ça grâce à ses yeux, bien que cela ait peu d'importance. Néanmoins, quelque chose le frappa. Il voyait une sorte d'aura autour de cet individu, lui révélant un grand pouvoir.

D'après ce que ses yeux lui révélaient, ce jeune homme qui avait l'air si faible et pas très combatif pouvait contrôler les atomes et ainsi guérir son corps ou encore manier la foudre. Il n'en avait pas réellement peur, sachant qu'apparemment il ne savait même pas qu'il possédait un tel don. Pourtant, il ne pouvait pas prendre de risque. De toute façon, cela ne lui procurerait jamais aucun plaisir particulier.


*Bon... Finalement, je le finis en un coup.*

Il s'approcha du jeune homme. Celui-ci ne le remarqua même pas: il était trop concentré sur son livre. Et puis, comment remarquer un esprit dématérialisé ? Il était presque invisible. D'un coup, il se matérialisa et lui asséna un coup de faux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nepenthes
Perso à l'essai
avatar

Masculin
Nombre de messages : 50
Age : 25
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: Vengeance sans fin... errance éternelle   Lun 7 Juil - 0:03

Nepenthes était toujours concentré sur son livre quand tout à coup, il sentit quelque chose arriver. Par réflexe, il réussit à esquiver l'attaque. Il leva alors la tête et vit un homme vêtu d’un manteau noir. Celui-ci, accompagné de sa faux, ressemblait presque à la Mort. Troublé, Nepenthes demanda :

"Qui.... qui êtes-vous ?"

Mais l’inconnu, sans répondre, s’avança vers lui et tenta de lui asséner d'autres coups de faux. Cette fois-ci, l'esprit était allé si vite que Nepenthes n’eut pas le temps d’esquiver. Il fut projeté quelques mètres plus loin. Un filet de sang coulait de son épaule gauche.

Nepenthes eut peur, il pensa que la personne devant laquelle il était allait le tuer. Il pensa subitement à sa mère et la colère l’emporta. Puis son épaule gauche lui parut bizarre, il n’avait plus mal. Il la regarda et vit que la blessure s’était refermée. Il fut surpris et à la fois impressionné par ses dons qu’il ne connaissait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konael
Esprit
avatar

Masculin
Nombre de messages : 83
Age : 130
Localisation : En train de faucher des têtes...
Date d'inscription : 29/06/2008

MessageSujet: Re: Vengeance sans fin... errance éternelle   Mar 8 Juil - 2:40

Le Faucheur avait manqué son premier coup. Le garçon avait réussi à l'esquiver et se tenait désormais devant lui. Il avait du mal viser, ou encore manquer d'attention... Quoi qu'il en soit, la prochaine fois, il ne le louperait pas.
Cependant, avant qu'il ne repasse à l'attaque, le garçon prit la parole. S'il ne pouvait le sentir, on aurait presque cru qu'il avait peur. Ce qui aurait été tout à fait normal, d'ailleurs.


"Qui...qui êtes-vous ?" dit-il.

Il n'avait aucune raison de se nommer. Néanmoins, il était l'un de ceux qui lui avaient survécu le plus longtemps: ses anciens ennemis étaient tellement effrayés en le voyant qu'ils se laissaient presque faire. Celui-là était différent, il semblait avoir comme lui de la rage au coeur et aucune envie de mourrir. S'il survivait à la prochaine attaque, il se nommerait.

Le Faucheur repassa donc à l'attaque. Cette fois-ci, il fut bien plus rapide. Son adversaire, s'attendant à une réponse, n'était pas sur ses gardes. Il ne semblait de toute façon pas connaître beaucoup l'art du combat mais avait de bons réflexes. Pourtant, il n'arriva pas à esquiver toutes les attaques. La dernière le mit hors combat en le blessant à l'épaule. Du moins, il le pensait: de cette façon, il aurait du mal à se servir de ses mains pour se défendre ou de ses bras, et aurait plus de mal à esquiver à cause de la douleur.

Pensant que sa victoire était déjà gagnée, il s'apprêtait à lui asséner le coup final. Il s'était apparement trompé: la plaie du garçon venait de se refermer. Venait-il de découvrir l'une de ses facultés ? Le garçon esquiva le coup et se mit debout, face à lui.


"Très bien, puisque tu as apparemment survécu, je vais te répondre. Personne ne connaît mon nom, et je l'ignore moi-même. Néanmoins, on me surnomme Le Faucheur de vie. Certains croivent même que je suis la Mort venue les chercher. Aucune de mes victimes n'a jamais survécu. Croîs-tu y réussir ? Quoi qu'il en soit, je t'ai répondu. Et toi, jeune homme, comment t'appelles-tu ?"

Pour dire vrai, il se fichait complètement de son nom. Il l'avait demandé par simple politesse, qu'il avait gardée de son humanité oubliée.
C'est pour cela, que, sans attendre la réponse, il s'élança vers son adversaire et le cribla de coups de faux. Il ne visa aucun point vital, il voulait savourer la mort du garçon. Maintenant qu'il éprouvait de la colère, il éprouvait du plaisir aussi: le plaisir de tuer. Il n'en connaissait aucun autre, de toute façon.

Le garçon se prit de plein fouet ses attaques. Il était couvert de sang. Cette fois-ci encore, il se soigna. Il ne devait pas encore s'en rendre compte, mais se soigner devait le fatiguer terriblement... A moins qu'il ne soit plus solide qu'il ne l'avait d'abord pensé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nepenthes
Perso à l'essai
avatar

Masculin
Nombre de messages : 50
Age : 25
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: Vengeance sans fin... errance éternelle   Sam 23 Aoû - 14:17

Peu à peu, Nepenthes commençait à comprendre les coups de son adversaire, et sa façon de frapper. Il se faisait la plupart du temps quelques blessures, se soignant de lui-même. Il faudrait qu'il apprenne à maitriser son don, car ces petites éraflures ne valant pas la peine d'être soignées lui faisaient dépenser beaucoup d'énergie.
Soudain, il heurta une roche, et tomba à terre. Son adversaire se précipita vers lui, faux à la main. Il leva sa faux vers le haut, pour donner le coup de grâce.

* NON !! Je ne dois pas mourrir... pas maintenant... pas
encore... *

Nepenthes fit une roulade sur le côté, et esquiva le coup de peu. A présent sur de lui, et ayant une volonté de vivre forte, il voulait gagner, et battre son adversaire. C'était lui ou cet esprit.
C'est à ce moment là qu'il sentit une grande excitation en lui, puis il eut une poussée d'adrénaline. Il se sentait fort, puissant. Peut-être trop. Il regarda ses mains, et tout son corps. Une puissante aura électrique se dégageait de lui.
Désormais rapide comme l'éclair, il fondit sur son adversaire. Au moment où il allait l'atteindre, il se dématérialisa.


* Raté ! La prochaine fois sera la bonne..*

Au moment où il se rematérialisa, Nepenthes était sur lui. Il lui donna un grand coup au milieu du ventre.
Aucune réaction...

"-Hmm... Je ne suis pas fait d'eau, tu aurais du le remarquer. Mon sang ne coule plus. Ta minable électricité n'est d'aucune
utilité sur moi."


C'est alors que Nepenthes remarqua son bijou. Un bijou, avec une marque étrange dessus. Avec un peu de chance, ce serait un conducteur, et en le faisant chauffer, il pourrait insuffler de la douleur chez son adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konael
Esprit
avatar

Masculin
Nombre de messages : 83
Age : 130
Localisation : En train de faucher des têtes...
Date d'inscription : 29/06/2008

MessageSujet: Re: Vengeance sans fin... errance éternelle   Lun 8 Sep - 17:33

Le Faucheur donna un grand coup de faux au milieu du ventre de Nepenthes. La plaie commença à saigner abondamment. Cette fois-ci, on voyait clairement la plaie cicatriser, mais nettement moins vite que les fois précédentes. Celui-ci haletait, il venait de se rendre compte que son pouvoir n'était pas illimité, et qu'il était loin d'être immortel.

* Pff ! Trop facile... Je l'aurais cru plus coriace *

Le Faucheur n'avait même pas besoin d'user son pouvoir contre cet adversaire. De toute façon, à part à envoyer sa faux et à la contrôler à distance, ce n'était pas réellement utile, et autant éviter de s'affaiblir pour un ennemi si faible... Le garçon, une fois sa plaie complètement guérie, se releva. Ses vêtements étaient maintenant en lambeaux, et son corps était gris de poussière à force d'être traîné par terre.

Alors qu'il semblait à peine réussir à se relever, l'aura revint, et sans attendre une seconde, il se rua sur le Faucheur. Celui-ci, pensant qu'il n'avait pas compris la leçon et qu'il allait tenter de frapper de nouveau un de ses membres, ne bougea pas. A ce moment là, il se pensait invincible devant ce jeune homme, et un nouveau sentiment humain prit place en lui : l'orgueil.

Et bien, il comprit trop tard qu'il se trompait. Le garçon ne se jetait pas sur lui, mais sur le bijoux qui pendait sur lui. Le garçon le frappa violemment, et plaqua le bijoux contre son ventre. Celui-ci étant réellement un conducteur, il commença à chauffer. A beaucoup chauffer. Très vite, il devint bouillant, écumant. Le Faucheur souffrait, il était en train de se rendre compte de ce qu'était la douleur, et de ce qu'il avait fait à tous ces êtres humains.

Étonnamment, le bijoux ne s'arrêtait plus de chauffer. Il n'arrêtait pas d'être de plus en plus chaud. C'est alors qu'il éclata, et qu'au moment d'éclater, une chose blanche et disparate en sortit, et vint se mettre dans la gorge du Faucheur. Une longue traînée blanchâtre rentra à l'intérieur de lui. Son âme lui était revenue, ainsi que sa part d'humanité.

Konael retomba à genoux, envahi par le flot d'émotions. Il en perdit connaissance. Nepenthes, acculé de fatigue, tomba dans les pommes peu après.


Dernière édition par Konael le Mer 12 Nov - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nepenthes
Perso à l'essai
avatar

Masculin
Nombre de messages : 50
Age : 25
Date d'inscription : 10/06/2008

MessageSujet: Re: Vengeance sans fin... errance éternelle   Dim 28 Sep - 22:35

Nepenthes avait perdu connaissance. Il était allongé sur le sol quand il commença à reprendre ses esprits : sa tête lui faisait mal comme s'il s’était cogné contre quelque chose en tombant sur le sol.

*Où suis-je ? Que s’est-il passé ?*

Pendant un quart de seconde, sa tête était si lourde qu’il avait oublié pourquoi il était à terre. Il regarda autour de lui, se rappela brièvement l’endroit dans lequel il se trouvait. Il se rappela le rocher, qui était quelques mètres plus loin, sur lequel il avait essayé de déchiffrer son livre. Nepenthes vit que son sac était toujours à côté de ce rocher. Il le prit et regarda ce qu’il y avait dedans : tous ses objets étaient encore à l’intérieur. Il remarqua aussi que son corps était poussiéreux et que ses vêtements étaient déchirés. Il ressemblait à un clochard vivant depuis des mois dans la rue. Il pensa sur le moment qu’il avait fait une longue chute et que cette chute aurait pu lui faire oublier le pourquoi du comment de son amnésie. Il voulait en savoir plus sur ce qui s’était passé, il s’avança prudemment tout en regardant les arbres lorsqu’il trébucha sur quelque chose et qu’il tomba violemment. En se relevant, il vit le corps de son ancien ennemi. C’est alors qu’il se souvint de son combat et de la manière dont il avait réussit à se battre contre cet inconnu. Son ennemi était allongé par terre, inconscient. Nepenthes s’avança lentement vers le corps du faucheur. Il ne savait pas quoi faire : L’achever ? Le soigner ? Ses pensées étaient floues.

*Si je le tue, je serai débarrassé de lui, mais si je le soigne, je pourrais peut-être en savoir un peu plus sur lui...*

Il s’était assis tout en observant le corps. Il remarqua quelque chose d’étrange sur le corps : le bijoux que le faucheur avait n’était plus en sa possession. Nepenthes vit des cendres non loin du corps du faucheur, ce qui lui fait conclure que les cendres qu’il voyait était les restes du bijoux qu’il avait détruit. Il se rappela de ses pouvoirs et se mit à penser ce qu’il en ferait lorsque son ennemi commençerait à reprendre conscience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konael
Esprit
avatar

Masculin
Nombre de messages : 83
Age : 130
Localisation : En train de faucher des têtes...
Date d'inscription : 29/06/2008

MessageSujet: Re: Vengeance sans fin... errance éternelle   Jeu 13 Nov - 0:19

Konael rêvait. Il était avec sa soeur, sa mère, son père, son clan... Tout allait pour le mieux, il était parfaitement heureux.
Chaque personne souriait, riait, était prise d'un bonheur extrême. C'était un début d'après-midi, et le ciel était sans nuage, d'un bleu-ciel parfait. Le temps était sec et chaud.
Un temps parfait d'été... mais quelque chose semblait faux. Cela ne lui semblait pas réel. Il savait que ça ne l'était pas... mais il y croyait tout de même.

D'un coup, une obscurité totale s'installa. Konael ne voyait plus rien. Alors qu'il cherchait à se repérer, un cri strident retentit.


* Natalia ! *

"- NATALIA ?? OU-ES TU ?"

Pas de réponse. Des pleurs, juste des pleurs.

"- Je t'en prie, réponds moi !!
- ..."


Tout autour de Konael, de nombreuses personnes criaient. Il n'en pouvait plus, c'était insupportable. Il ne comprenait absolument pas ce qu'il se passait. Un cri. Deux cris. Trois cris... Et encore d'autres cris. Konael vomit, il ne supportait plus tous ces cris. Il sentait dans sa propre cher la souffrance des membres de son clan, il sentait leur mort. Le village paisible cinq minutes plus tôt n'était plus qu'horreur et effroi.
Et, sans prévenir, le noir disparut aussi rapidement qu'il était apparut.


* Je...je suis où ? Où sont-ils tous passés ? *

La plaine des morts... Un jeune garçon était penché sur une sorte de chose qui ne semblait pas humaine. La chose était endormie, ou évanouie. Le garçon semblait hésiter à interagir d'une quelconque façon avec ce monstre.
Alors qu'il était en pleine contemplation, une main osseuse lui aggripa la cheville. Konael sursauta, se débattit, et la main finit par lâcher prise. Il se retourna alors. Des centaines de mains sortaient du sol. Peu à peu, des corps en sortirent.
Les corps sortant du sol étaient pleins de vers. La puanteur était absolument immonde et Konael faillit vomir à nouveau. Leurs yeux verreux et pleins de terre semblaient l'observer. Peu à peu, ils commencèrent à avancer vers lui.


"- Que... qu'est-ce que vous me voulez ?
"

Ils continuaient à avancer. Parmi la foule de zombies-squelettes, il crut reconnaître sa sœur et à sa mère.
Konael se mit à courir. Les zombies marchaient. Il allait aussi vite qu'il pouvait, et malgré tous ses efforts, les zombies ne cessaient de se rapprocher, lentement, mais surement. Et pourtant, ils marchaient. Konael trébucha. Les zombies n'étaient plus qu'à quelques mètres de lui à présent...
Ils se rapprochaient...plus encore...jusqu'à arriver jusqu'à lui. Les zombies commencèrent à l'attraper. Ils semblaient chercher une vengeance, ils semblaient chercher à lui faire mal.


"- Lâchez-moi ! Qu'est-ce que je vous ai fait à la fin !!

- Tu nous as tué... nous sommes tes victimes... Vengeance, nous crions. Nous sommes morts sur cette plaine par ta faute ! TU NE NOUS AS PAS SAUVE ! Tu n'as même pas pu sauver ta propre sœur, ni même ta mère !"


Peu à peu, de plus en plus de zombies apparaissaient. Ceux-là étaient différents, il ne les connaissait pas.

"- Qui... qui êtes-vous ?

- Nous sommes les membres de ton clan.
- Nous sommes les victimes que tu as tuées depuis plus de deux mille ans.
- Nous sommes..."


Tous les zombies étaient à présents autour de lui, en cercle.

"-... ceux qui vont te faire payer !"

Ils se rapprochèrent. Ils l'attrapèrent. Morsure. Lacération. Lapidation. Konael souffrait tant qu'il n'en pouvait plus.

"- Tu n'as pas pu me sauver du clan Konami ! Tu sais ce qu'ils m'ont fait endurer ? Tu sais quelle tortue ils m'ont fait subir ?"

La sœur de Konael était là, un poignard à la main.

"- Je t'en prie... je n'ai pas réussi... je suis désolé...je suis désolé...

- CELA NE SUFFIT PAS ! TES EXCUSES NE CHANGERONT RIEN A NOTRE SOUFFRANCE !!"


Douleur... Regrets... Pitié... Mort. Le poignard était planté dans le cœur de Konael, mais il continuait à ressentir la souffrance. Souffrance qu'il avait accumulée pendant plus de deux mille ans sans s'en rendre compte et qui sortait maintenant. Cela lui faisait mal. Horriblement mal. Il se tenait le cœur, mais cela ne changeait rien.

Konael se redressa. La douleur lui tordait toujours les entrailles. Il tournait la tête à gauche. A droite. Ni le poignard ni les zombies n'étaient là. Le jeune garçon de tout à l'heure était en face de lui, et le regardait. Il se leva d'un bond, l'agrippa, et lui dit :


"- Ma soeur !! Où est ma soeur ??"

Après avoir posé cette question, Konael s'examina. Ses mains étaient osseuses. Il tata sa tête. Pas de cheveux. Des orbites vides. Pas de peau...

"- Oh mon dieu ! Que suis-je devenu ? Que m'est-il arrivé ? Où est ma sœur, ma mère, mon clan ? "

Il n'avait plus de force. Ses jambes le lâchèrent, il s'écroula sur le sol. Il ne put se retenir, et pleura toutes les larmes de son corps. Pendant plusieurs minutes, il n'entendit plus rien autour de lui. Il était concentré sur ses pleurs : sa douleur sortait enfin. Mais ce n'était pas la bonne méthode. Pleurer ne résoudrait rien. Alors que ses crises de pleurs se calmaient, une voix qu'il avait déjà entendue une fois, une voix sombre et grave, une voix qu'il n'aimait pas, s'adressa à lui.

"- Tu as brisé ton médaillon. Ton âme est revenue. Tu viens de quitter la communauté des esprits vengeurs, et par la même occasion, tu viens de signer ton arrêt de mort : ta vraie mort. Konael, Faucheur, Maître de l'Air, tu es libre à présent. Prends bien garde à toi car tu ne vivras plus très longtemps : les sept n'auront plus de pitié."

Konael se retourna. Une ombre d'un noir opaque lévitait légèrement au dessus du sol. Un aura d'une noirceur incroyable émanait de lui, une aura maléfique, une aura cruelle, méchante... Et d'un coup, elle disparut. Le jeune homme semblait aussi éberlué que lui.

"- Hum... en quelle année sommes-nous ? Qui es-tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vengeance sans fin... errance éternelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vengeance sans fin... errance éternelle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» question sans reponse sur sirocco
» Main sans valeur et fleur
» NEW - Appel d'url par les zoreilles en php (sans openab) !
» [Achète] Caracoiffe, Caracape, Atouin sans bonus.
» lapinou sans voix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reign of Chaos :: Dans le Monde :: La Plaine des Morts-
Sauter vers: